Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

BiopSys : Réseau de recherche sur les systèmes bioplasmoniques

Défi

Le Réseau de recherche sur les systèmes bioplasmoniques (BiopSys) vise à créer des technologies plasmoniques qui raccourciront le délai requis pour poser un diagnostic et amélioreront le pronostic pour le cancer du poumon et la leucémie. La bioplasmonique – une technologie habilitante basée sur l’éclairement optique pour la détection sensible de molécules biologiques – promet des progrès technologiques radicaux en sciences et en génie qui pourraient améliorer le dépistage du cancer.

Le cancer du poumon est la principale cause de la mortalité par cancer au Canada et dans la plupart des pays développés. L’un des objectifs concrets à long terme du réseau est la mise au point de technologies qui permettront de détecter le cancer du poumon beaucoup plus rapidement qu’actuellement. La leucémie est responsable de la plupart des décès par cancer chez les adolescents et les jeunes adultes du Canada. Le deuxième objectif concret du réseau est d’exploiter l’intégration des technologies moléculaires et optiques qui seront élaborées par le réseau pour créer des instruments de dépistage rapide, ainsi que des dispositifs miniatures d’analyse délocalisée qui pourront être fabriqués à faible coût.

Structure du Réseau

Les défis liés à la plasmonique et à la bioplasmonique qui seront explorés par le réseau BiopSys dépassent les capacités d’une petite équipe de scientifiques et d’ingénieurs. Le réseau permet de relier des chercheurs talentueux provenant de nombreuses disciplines et de créer une combinaison optimale d’expertise afin de résoudre des problèmes cruciaux et de faire progresser les technologies biomédicales. Les 20 chercheurs du réseau BiopSys et leurs étudiants viennent de la University of Toronto, de l’École Polytechnique de Montréal, de l’Université d’Ottawa, de la University of Victoria, de la University of Western Ontario et de la University of Windsor. En outre, un scientifique de l’Institut Steacie des sciences moléculaires du Conseil national de recherches du Canada (ISSM-CNRC) apporte sa collaboration au réseau. Cette équipe possède des compétences diversifiées et complémentaires en physique, en chimie, en biochimie, en science biomédicale, en biologie, en science des matériaux et en génie. Les organismes partenaires du réseau sont Vive Nano, Lumerical et SHARCNET.

Le chercheur principal, Gilbert Walker (University of Toronto), dirige le réseau BiopSys. Les travaux de recherche sont divisés en trois domaines thématiques reliés, qui sont dirigés par Warren Chan (University of Toronto), Alexandre Brolo (University of Victoria) et Ming Tsao (Princess Margaret Hospital/University of Toronto). Un conseil d’administration, un comité consultatif scientifique et un groupe d’experts-conseils assureront la gestion et la surveillance du réseau BiopSys.

Objectifs de la recherche

La portée technologique du réseau BiopSys est vaste – de la recherche fondamentale sur l’optique plasmonique à la fabrication de dispositifs qui auront probablement des applications cliniques. L’objectif est de trouver des solutions de remplacement aux méthodes à fluorescence actuellement utilisées pour détecter les récepteurs sur une surface cellulaire en exploitant les immenses possibilités de l’éclairement local qu’offre la plasmonique. Les objectifs techniques sont notamment la création et l’utilisation de minuscules nanoparticules métalliques qui joueront le rôle de balises légères pour les récepteurs ou de surfaces métalliques nanostructurées qui joueront le rôle d’émetteurs sensibles des liaisons moléculaires. On créera des plateformes pour étudier des systèmes biochimiques modèles et des outils de diagnostic du cancer du poumon et de la leucémie.

Les travaux de recherche sont concentrés dans les trois domaines thématiques suivants, où la coordination des activités de bioplasmonique pourrait apporter des innovations majeures :

  1. la détection multiplexe de biomarqueurs cellulaires à l’aide de particules plasmoniques;
  2. la détection des liaisons analytes à l’aide de surfaces plasmoniques planes;
  3. la détection précoce des tumeurs et caractérisation des cellules de la leucémie et du cancer du poumon.

Résultats

Le réseau BiopSys entend bien améliorer radicalement l’analyse de l’interaction biomoléculaire et créer des technologies de diagnostic médical qui permettront d’améliorer considérablement le diagnostic et le pronostic pour certains cancers et, de ce fait, la santé des Canadiens. Grâce aux relations de consultation et de collaboration scientifique qui s’établiront entre les groupes de chercheurs et les partenaires industriels du réseau BiopSys, les entreprises canadiennes pourront accroître leur avantage technologique et leur leadership commercial en vue d’améliorer leur compétitivité mondiale dans le domaine de la nanotechnologie en pleine effervescence. En outre, ce réseau stratégique qui met l’accent sur la coordination du transfert des sciences et de la technologie offrira à de jeunes chercheurs des expériences de formation précieuses et uniques. Ceux-ci seront alors mieux préparés à entreprendre des carrières entrepreneuriales en innovations au profit de l’économie canadienne.

Personne-ressource

MmeJoyce Guest
Directrice administrative du Réseau
Tél. : 416-978-4534
Courriel : jguest@chem.utoronto.ca
Site Web: Le lien suivant vous amène à un autre site Web www.biopsys.ca


Contactez-nous au 1-877-767-1767

Les gens. La découverte. L'innovation.