Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

S’attaquer aux problèmes de l’eau à l’échelle mondiale

Dans la foulée de la This link will take you to another Web site Semaine canadienne de l’eau, une célébration de l’eau d’un océan à l’autre, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada est heureux d’annoncer qu’il appuie la recherche sur l’eau réalisée tant au pays qu’à l’étranger. Il est le partenaire de financement canadien qui, avec le This link will take you to another Web site Centre de recherches pour le développement international (CRDI), appuie six projets de collaboration internationale en recherche dans le cadre de l’initiative de programmation conjointe européenne This link will take you to another Web site Water Joint Programming Initiative (en anglais seulement). Les projets seront axés sur la gestion durable des ressources hydriques en agriculture, en foresterie et en aquaculture d’eau douce. Le Canada sera responsable de trois des six projets qui reçoivent des fonds canadiens, dont le total se chiffre à 1,84 million de dollars canadiens sur trois ans. En tout, This link will take you to another Web site 21 projets sont financés par 25 organisations régionales et nationales de financement de 22 pays.

Les projets touchent une grande variété de domaines, des sciences sociales et économiques aux sciences naturelles, et portent sur une gamme de défis sociaux liés à l’eau et à l’agriculture, notamment les suivants :

  • accroître l’efficacité et la résilience des utilisations de l’eau
  • surveiller et réduire les pollutions des sols et de l’eau
  • intégrer les dimensions sociales et économiques dans une gestion et une gouvernance durables des ressources en eau

La participation fructueuse du Canada à cette initiative internationale témoigne du solide leadership qu’il exerce dans le domaine de la durabilité de l’eau, ainsi que de l’importance de favoriser l’établissement de relations étroites avec des partenaires canadiens et étrangers. En prenant ce virage mondial, le Canada donne à sa communauté de la recherche accès à un bassin de connaissances et d’expertises pour qu’elle améliore sa contribution à la recherche de calibre mondial.

Renseignements détaillés sur les projets canadiens

Nom du projet et du chercheur Titre du projet Description du projet Pays participants
Sous la direction
du Canada
     

AgWIT
Mark Johnson
University of British Columbia

This link will take you to another Web site Agricultural Water Innovations in the Tropics
(en anglais seulement)

Le projet AgWIT mettra à l’essai des stratégies pour réduire les retombées de l’agriculture sur les ressources hydriques tout en améliorant la capacité des systèmes agricoles tropicaux de s’adapter aux changements climatiques. Le but du projet est d’améliorer l’efficacité de la consommation d’eau en agriculture, le stockage à long terme du carbone dans le sol et la qualité de l’eau des systèmes agricoles tropicaux.

*Le projet est financé en partie par le CRDI.

Canada, Allemagne, Brésil, Costa Rica, Danemark, Suède et Taïwan

LEAP
Philippe Van Cappellen
University of Waterloo

This link will take you to another Web site Legacies of Agricultural Pollutants (LEAP): Integrated Assessment of Biophysical and Socioeconomic Controls on Water
(en anglais seulement)

En raison de l’importante augmentation de la production agricole au cours des dernières années, de grandes quantités d’azote et de phosphore provenant des engrais se retrouvent dans le réseau hydrographique, ce qui peut causer la toxicité de l’eau et contaminer l’eau potable. Le but du projet LEAP est d’acquérir une connaissance prédictive de la libération de ces nutriments au fil du temps, ainsi que de leur déplacement et de leur transformation dans les réseaux hydrographiques.

Canada, Danemark, Portugal et Suède

SOSTPRO
John Richardson
University of British Columbia

This link will take you to another Web site SOurce STream (headwater) PROtection from forest practices: what are the costs and benefits, and how best to do it?
(en anglais seulement)

Les petits cours d’eau sont étroitement liés au paysage forestier qui les entoure et sont vulnérables à sa modification par l’exploitation forestière. L’industrie forestière omet de les protéger dans la plupart des régions du monde. Le but du projet SOSTPRO est d’évaluer les avantages et les couts d’une meilleure protection des petits cours d’eau et de savoir comment la modification des pratiques peut réduire localement et en aval les retombées sur les cours d’eau dans une série représentative de paysages forestiers.

Canada, Finlande et Suède

PARTICIPANT      
ECOSAFEFARMING
Ibrahim Dincer
Institut universitaire de technologie de l’Ontario
Élaboration et mise à l’essai d’un nouveau système photocatalytique pour la production combinée efficace d’eau propre et d’hydrogène à des fins d’agriculture écologique Le but du projet ECOSAFEFARMING est de créer une technologie qui permet de traiter de façon novatrice les eaux usées urbaines afin d’obtenir une eau d’irrigation propre et riche en nutriments et de l’hydrogène. Le projet porte donc sur des questions liées à la production alimentaire salubre et propre et donc la production d’énergie durable. Turquie, Allemagne, Canada et Espagne
Eutro-Sed
Yongfeng Hu
Centre canadien de rayonnement synchrotron
Points névralgiques d’eutrophisation qui résultent des transformations biogéochimiques et de la biodisponibilité du phosphore dans les sédiments fluviaux en suspension dans des bassins hydrographiques agricoles différents sur le plan géologique Des travaux précédents ont montré que la libération de nutriments de phosphore dans un écosystème peut favoriser la croissance excessive des plantes, ce qui cause un manque d’oxygène pour la vie animale et la dégradation de la qualité de l’eau de surface. Le but du projet Eutro‑Sed est de cerner les causes de l’augmentation de la quantité de phosphore dans les sédiments, de mieux comprendre comment ces composés organiques de phosphore se dégradent et se déplacent dans l’environnement et d’améliorer la productivité agricole grâce aux données obtenues dans le cadre du projet. Irlande et Suède
IMPASSE
Peter Dillon
Trent University
Impacts of MicroPlastics in AgroSystems and Stream Environments Selon des travaux récents, les terres cultivées pourraient être exposées aux microplastiques après l’utilisation de biosolides d’eaux usées. Le but du projet IMPASSE est de déterminer la trajectoire et les éventuels effets écologiques de ces microplastiques, ainsi que d’élaborer des solutions de gestion qui protégeront la durabilité agricole, le rendement économique et la santé des humains et des animaux. Norvège, Canada, Espagne, Pays‑Bas, et Suède
Les gens. La découverte. L'innovation.