Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Lignes directrices sur l'élaboration et l'évaluation des demandes de recherche interdisciplinaire

Définition

La recherche interdisciplinaire est une « recherche qui exige une interaction de deux disciplines ou plus » et chevauche plusieurs disciplines. Elle englobe tant le partage d’idées que l’intégration complète des concepts, des méthodes, des procédures, de la théorie, de la terminologie, des données, ainsi que de l’organisation de la recherche et de la formation. En revanche, la recherche multidisciplinaire utilise le savoir de diverses disciplines tout en respectant les limites du champ d’activité principal1. Dans le présent document, le terme « interdisciplinaire » renvoie à la fois aux recherches interdisciplinaires et multidisciplinaires.

Pour des fins administratives, le CRSNG définit les demandes de subvention de recherche interdisciplinaire comme celles qui exigent la participation d’examinateurs provenant de plus d’une discipline, un comité d’évaluation composé de membres provenant de plus d’une discipline ou l’expertise de plus d’un comité de sélection pour mener à bien l’évaluation par les pairs.

Contexte

À l’échelle internationale, on reconnaît généralement que l’interdisciplinarité va en augmentant dans de nombreux domaines de recherche. La recherche interdisciplinaire évolue de façon à résoudre de nombreux problèmes sociaux, environnementaux, industriels, scientifiques et techniques auxquels on ne peut s’attaquer adéquatement dans le cadre d’une seule discipline. (Consultez les Lignes directrices sur l'élaboration et l'évaluation des demandes en génie et en sciences appliquées.) De plus en plus, les progrès importants réalisés en recherche et développement en sciences naturelles et en génie recoupent plusieurs champs d’activité, notamment en sciences humaines et en sciences de la santé. Ces progrès peuvent se manifester rapidement lorsque des personnes possédant des expériences fort différentes se regroupent pour mettre en commun leur expertise. D’ailleurs, comme la recherche effectuée en milieu industriel ou au sein du secteur public ne s’inscrit généralement pas dans une discipline en particulier, la recherche interdisciplinaire représente la norme dans les projets menés en collaboration avec des partenaires qui ne proviennent pas du milieu universitaire.

La recherche interdisciplinaire mise sur la théorie et les méthodes des disciplines établies qui ont fait leurs preuves. Elle peut ainsi repousser les limites traditionnelles des disciplines, assurer leur croissance et leur dynamisme à mesure que les chercheurs poursuivent des pistes nouvelles et mener à la naissance de nouvelles disciplines. Le partage des ressources et des installations, la création d’équipes et de réseaux ainsi que l’élimination des doubles emplois dans les activités de recherche représentent d’autres avantages découlant de la recherche interdisciplinaire.

Les obstacles qui nuisent à la recherche interdisciplinaire et à la pleine concrétisation des avantages connexes constituent également un phénomène reconnu à l’échelle internationale (p. ex., les départements universitaires et les revues scientifiques centrés sur une seule discipline, le manque de communication entre les disciplines, le risque élevé inhérent à la recherche, l’absence de masse critique dans le milieu pour la diffusion des résultats, l’évaluation par les pairs et la reconnaissance du mérite de la recherche).

Évaluation par les pairs

Le CRSNG appuie et encourage la recherche de qualité en sciences naturelles et en génie, y compris celle qui chevauche plusieurs disciplines ou qui exige des compétences dans plusieurs disciplines. Ses programmes, ses politiques et ses procédures sont conçus de manière à éliminer les obstacles à la recherche interdisciplinaire.

Dans tous les programmes, un principe clé de l’évaluation par les pairs consiste à veiller à ce que cette évaluation porte sur le contenu des demandes : les propositions de recherche interdisciplinaire devraient être soumises à une évaluation interdisciplinaire.

La plupart des programmes de subventions du CRSNG ont recours à des comités de sélection interdisciplinaires, qui évaluent les demandes touchant une vaste gamme de domaines de recherche en sciences naturelles et en génie ou encore des thèmes ou des sujets de recherche interdisciplinaire précis. (Par exemple, le Comité de sélection des bourses E.W.R. Steacie examine toutes les propositions présentées dans le cadre de ce programme, tandis que le Comité de sélection des projets stratégiques – Systèmes énergétiques durables évalue les propositions dans ce domaine ciblé.) Puisque les membres des comités proviennent d’horizons différents, ils se fient grandement aux évaluations d’experts (examinateurs de l’extérieur) dans nombre de domaines pour évaluer les propositions de façon équitable. Selon les exigences du programme visé, les comités examinent soit des propositions de recherche unidisciplinaire ou interdisciplinaire, soit uniquement des propositions de recherche interdisciplinaire. Lorsque des demandes portant sur les deux types de recherche sont présentées dans le cadre du même concours, les examinateurs peuvent généralement évaluer les propositions de recherche interdisciplinaire de la même façon que celles de recherche unidisciplinaire. On doit donc accorder plus d’importance à la sélection des examinateurs en pareil cas, surtout lorsque le comité possède une expertise restreinte dans un domaine particulier. Si on a recours à des mécanismes supplémentaires dans certains programmes, par exemple, la visite des installations, l’expertise des examinateurs mis à contribution doit refléter le caractère interdisciplinaire de la proposition.

Que les comités de sélection soient axés sur une discipline en particulier ou organisés selon une structure interdisciplinaire, le CRSNG exige en outre que leur composition permette de réunir une expertise variée dans les domaines figurant dans leur mandat, y compris dans les nouveaux champs d’activité de pointe, qui recoupent souvent plus d’une discipline.

Si la recherche relève du mandat de plus d’un organisme subventionnaire fédéral (CRSNG, IRSC, CRSH), on peut recourir aux mécanismes spéciaux en place pour assurer conjointement l’évaluation et le financement. (Consultez le document intitulé Choisir le bon organisme subventionnaire fédéral et chercher d'autres sources d'appui financier.) Ces mécanismes peuvent être utilisés dans tous les programmes de subventions du CRSNG.

Pour évaluer adéquatement les propositions de recherche interdisciplinaire, il faut porter une attention particulière aux points suivants.

  • On doit choisir des examinateurs qui participent à des projets de recherche interdisciplinaire ou qui connaissent bien ce type de recherche. Il faut souvent recourir à des examinateurs supplémentaires pour couvrir toute la gamme des domaines de recherche visés par une proposition.
  • L’évaluation par les pairs ne devrait par créer d’obstacles supplémentaires pour les propositions de recherche interdisciplinaire comparativement à celles de recherche unidisciplinaire. Au besoin, on aura recours à des mécanismes supplémentaires (p. ex., la visite des installations, des sous-comités, des consultations entre comités) pour que l’évaluation par les pairs soit exhaustive et équitable.
  • La recherche interdisciplinaire présente parfois certaines particularités : calendrier de production plus long, manque d’expérience du ou des candidats dans le domaine visé (en émergence ou nouveau pour lui ou eux), ce qui peut nécessiter l’adoption d’une approche plus concertée.
  • Comme toujours, l’évaluation doit mettre l’accent sur la qualité et l’incidence des contributions en recherche, plutôt que sur le prestige de la revue scientifique dans laquelle est publiée la communication ou sur le mécanisme utilisé pour diffuser les résultats. Les revues portant sur la recherche interdisciplinaire et les domaines de pointe n’ont pas nécessairement la renommée de celles fondées sur des disciplines établies.
  • La recherche proposée et les contributions du candidat doivent être évaluées dans le contexte plus large de la recherche interdisciplinaire, plutôt que dans celui de la discipline et des intérêts de l’examinateur.

Les comités de sélection se poseront les questions suivantes au moment d’évaluer les propositions de recherche interdisciplinaire.

  • Quelle est la « valeur ajoutée » de l’approche interdisciplinaire? Les nouvelles connaissances qui découleront de la recherche interdisciplinaire auront-elles une incidence dans différents champs d’activité ou encore les chercheurs auront ils recours à des technologies et à des méthodes propres à différents champs d’activité pour enrichir les connaissances dans une discipline?
  • Le ou les candidats ont-ils pris en considération la perspective de toutes les disciplines pertinentes dans l’énoncé des questions, de la méthode, etc.?
  • Le ou les candidats connaissent-ils bien les principaux problèmes et les hypothèses théoriques de base propres aux autres champs d’activité visés?
  • La terminologie utilisée est-elle expliquée clairement à l’intention des destinataires provenant des différentes disciplines?
  • Peut-on compter sur toute l’expertise nécessaire?
  • Dans le cas d’une recherche concertée, le ou les candidats ont-ils déterminé clairement les mécanismes de direction, de coordination et de communication?
  • A-t-on prévu suffisamment de temps pour mener à bien le projet de recherche?

Subventions à la découverte

Dans le cadre du Programme de subventions à la découverte, les groupes d’évaluation (GE) sont habituellement axés sur une discipline en particulier. Il peut toutefois arriver que les compétences d’un GE et l’expertise de ses membres soient assez vastes pour lui permettre d’évaluer équitablement certaines propositions de recherche interdisciplinaire grâce à ce mécanisme. Lorsque les propositions touchent le mandat de plus d’un GE axé sur une seule discipline, on prend les mesures nécessaires pour assurer une évaluation équitable (p. ex., l’évaluation conjointe par au moins deux GE, un choix plus vaste d’examinateurs).

Les candidats qui estiment que leur demande de subvention à la découverte aurait avantage à être soumise à une évaluation interdisciplinaire doivent indiquer le ou les GE qui selon eux peuvent s’acquitter de cette tâche. En outre, on encourage les candidats à indiquer jusqu’à quatre sujets de recherche si leurs travaux de recherche chevauchent d’autres domaines ou disciplines. Le CRSNG prend la décision finale en ce qui a trait à l’assignation des propositions aux GE.

1  OCDE (1998), L’interdisciplinarité en sciences et technologie, page 4.

Les gens. La découverte. L'innovation.