Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Ancien lauréat
Prix Synergie pour l'innovation du CRSNG de 2014

David Blowes, Richard Amos, David Sego, Leslie Smith, Gord Macdonald

University of Waterloo, Carleton University, University of Alberta, The University of British Columbia, Diavik Diamond Mines Inc.

Catégorie 2 : Grandes entreprises

David Blowes, Richard Amos, David Sego, Leslie Smith, Gord Macdonald
David Blowes

Réduire les risques commerciaux et environnementaux de l’exploitation minière

Le projet de recherche sur les stériles de la mine Diavik permettra de réaliser des travaux sans précédent qui amélioreront la gestion des déchets miniers afin de protéger les milieux nordiques fragiles pour la postérité.

L’exploitation des mines de diamant est un important stimulant pour l’économie des Territoires du Nord‑Ouest, y compris les communautés autochtones. Toutefois, pour conserver ces avantages à long terme, il faut réduire au minimum et prévenir le drainage rocheux acide (DRA). Les déchets miniers contiennent souvent des minéraux sulfurés qui, lorsqu’ils sont exposés à l’air et à l’eau, acidifient cette dernière, la rendant alors nuisible aux poissons et à la vie aquatique pendant des centaines d’années, longtemps après la fermeture de la mine.

Dans le cadre d’une collaboration qui dure depuis 10 ans, une équipe multidisciplinaire, dont les membres proviennent de trois universités canadiennes, et des ingénieurs de la mine de diamant Diavik ont trouvé ce qui cause les déchets miniers et élaboré des méthodes pour prédire leurs effets sur l’environnement.

Sous la direction de David Blowes, expert de la prédiction, de l’assainissement et de la prévention de la contamination des eaux souterraines par les déchets miniers à la University of Waterloo, les chercheurs ont eu recours à des techniques d’analyse novatrices – notamment des rayons X synchrotron – et à des modèles numériques de pointe pour améliorer les processus biologiques et géochimiques qui limitent le DRA dans les tas de stériles.

Ces travaux scientifiques indépendants revus par des pairs ont convaincu les organismes de réglementation de réduire le montant du dépôt de garantie exigé de Diavik. Un dépôt de garantie est exigé des entreprises minières afin d’assurer qu’elles auront les ressources nécessaires pour fermer leur mine le moment venu. Pour une grande mine, il peut se chiffrer à plus de 100 millions de dollars.

De plus en plus d’entreprises minières un peu partout dans le monde adoptent les techniques mises au point par l’équipe afin de concevoir des stratégies d’atténuation plus rentables qui protègent mieux l’environnement.

Citation : Pour une collaboration exceptionnelle qui fait progresser les pratiques de gestion des déchets miniers

Vidéo en vedette

Photos


Reconnaissance du droit d'auteur

Pour publier les photos qui sont affichées dans la page Salle des médias sous la rubrique Lauréats des principaux prix du CRSNG :

  • Pour les photos, nous vous demandons de reconnaître qu'elles ont été fournies par le CRSNG ou le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada;
  • Pour les vidéos, veuillez communiquer avec l’équipe des relations avec les médias pour savoir comment reconnaître qu’elles ont été fournies par le CRSNG.
Les gens. La découverte. L'innovation.