Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Lesley Shannon

De l’aspiration à l’inspiration : Pourquoi il faut plus de modèles comme Lesley Shannon en STIM

La nouvelle titulaire de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie du CRSNG (Colombie-Britannique et Yukon), Lesley Shannon, croit qu’il est essentiel que les filles découvrent très tôt les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STIM) pour connaître les possibilités passionnantes qui s’offrent à elles dans ces domaines.

Mme Shannon est professeure agrégée à la School of Engineering Science de la Simon Fraser University (SFU). C’est le conseiller en orientation de son école secondaire qui lui avait suggéré d’entreprendre une carrière en génie.

Cette suggestion lui a donné la confiance dont elle avait besoin pour s’inscrire au programme de baccalauréat en génie électrique et informatique à l’Université du Nouveau‑Brunswick sans avoir suivi un seul cours de programmation informatique. Elle a par la suite obtenu, de la University of Toronto, une maîtrise en sciences appliquées en 2001 et un doctorat en 2006.

Mme Shannon étudie la conception des systèmes informatiques. Elle travaille dans un domaine en croissance rapide où la combinaison du matériel et de logiciels spécialisés mène à la conception et à la mise en œuvre de systèmes informatiques spécialement adaptés à des applications dans une vaste gamme de domaines comme la robotique, l’apprentissage automatique, les systèmes aérospatiaux et biomédicaux, le multimédia et l’infonuagique.

Mme Shannon insiste sur l’importance du mentorat : « Il s’agit de donner aux jeunes filles de l’information pertinente sur les possibilités qui s’offrent à elles dans le domaine des STIM, afin qu’elles puissent faire un choix de carrière éclairé. »

« En général, les jeunes femmes sont attirées par les carrières qui leur permettent d’aider les gens, poursuit Mme Shannon. Elles s’imaginent rarement que les carrières en sciences et en génie peuvent améliorer la vie des gens. Or, en génie, il faut collaborer pour résoudre les problèmes et les femmes sont enclines à la collaboration. »

Ainsi, dans le domaine de la conception de systèmes informatiques où œuvre Mme Shannon, les statistiques sur les inscriptions sont désolantes. De nombreuses universités du Canada cherchent à porter le pourcentage d’inscriptions de femmes en génie à 30 % d’ici 2030. En Colombie-Britannique, les femmes en génie informatique ne représentent que 9 % des étudiants.

Au cours de sa carrière, Mme Shannon n’a jamais été dissuadée de communiquer sa passion aux étudiants. En réalité, le fait de travailler dans un domaine à prédominance masculine a plutôt eu l’effet contraire.

À titre de responsable du groupe de femmes en génie de sa faculté à la SFU, Mme Shannon a doublé la proportion de femmes inscrites, qui est passée de 8 % à 19 %. « Si je pouvais convaincre les autres facultés de la province de doubler aussi ce nombre, j’en serais très heureuse », déclare Mme Shannon.

Les partenariats que Mme Shannon établit avec des entreprises telles que Simba Technologies Inc. jouent un rôle dans l’augmentation de la diversité. Mme Shannon collaborera avec cette entreprise en vue de mettre sur pied un programme de mentorat où les étudiants sont jumelés à des mentors qui les aident à développer leurs compétences professionnelles et à établir des relations dans leur domaine.

Dans le cadre de son nouveau rôle de titulaire de chaire, Mme Shannon entend travailler avec Nathalie Sinclair, à la Faculté d’éducation de la SFU, pour cerner les facteurs qui influent sur la perception qu’ont les jeunes filles des disciplines des STIM et déterminer comment cette perception les empêche de choisir une carrière dans ces disciplines.

En outre, Mme Shannon collaborera avec la Science Teachers’ Association et la Science Fair Foundation de la Colombie-Britannique pour sensibiliser les élèves de la maternelle à la 12e année. Pour ce faire, elle établira des liens avec les parents, les enseignants et les conseillers en orientation, qui, espère-t-elle, l’appuieront dans cette démarche.

Profondément convaincue que la « diversité permet de tirer le meilleur de chacun », Mme Shannon se réjouit de son nouveau rôle de titulaire de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie du CRSNG (Colombie-Britanique et Yukon) et de pouvoir continuer de faire découvrir aux jeunes femmes les possibilités passionnantes qu’elles ont de transformer et d’améliorer la vie des gens lorsqu’elles choisissent une carrière en STIM.

Les gens. La découverte. L'innovation.