Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Prix John-C.-Polanyi du CRSNG

Lauréate

Victoria M. Kaspi

Astrophysique

Université McGill


Photos

Victoria M. Kaspi
Victoria M. Kaspi
Téléchargez la photo
Victoria M. Kaspi
Victoria M. Kaspi
Téléchargez la photo
Victoria M. Kaspi
Victoria M. Kaspi
Téléchargez la photo

Rouleau B vidéos

Please install the Flash Plugin

Téléchargez le clip

Please install the Flash Plugin

Téléchargez le clip

Remarque : Vidéos de qualité professionnelle .MOV disponibles sur demande


Renseignements

Le Prix John-C.-Polanyi du CRSNG a été créé en 2006 pour rendre hommage à un chercheur ou à une équipe de chercheurs dont les travaux menés au Canada sont à l'origine d'une percée remarquable réalisée récemment dans un des domaines des sciences naturelles ou du génie qu'appuie le CRSNG. La recherche qui est à l'origine de la percée pour laquelle la personne ou l'équipe est mise en candidature doit avoir été appuyée au moins partiellement par le CRSNG. Les chercheurs mis en candidature peuvent en être à n'importe quel stade de leur carrière.

Le prix décerné à la personne ou à l'équipe lauréate consiste notamment en une subvention de recherche de 250 000 $. La date limite de mise en candidature est le 1er mars 2011.

Le prix a été créé pour rendre hommage à l'excellence en recherche que M. John C. Polanyi continue de personnifier. M. Polanyi a remporté le prix Nobel de chimie en 1986. Le CRSNG est fier de décerner un prix de recherche qui porte son nom.


Profil

Les étoiles à neutrons (les débris d’une étoile qui a explosé) offrent des possibilités uniques d’explorer la nature même de la matière en raison des forces gravitationnelles et magnétiques extrêmes qui sont en jeu. Ces étoiles peuvent avoir un diamètre de quelques kilomètres, mais être plus massives que le soleil.

En étudiant ces objets incroyablement denses et éloignés, l’astrophysicienne de l’Université McGill, Victoria Kaspi, a accru notre compréhension des lois physiques fondamentales qui régissent l’ensemble de l’Univers. Ses récentes découvertes lui ont valu le Prix John C. Polanyi de 2010 du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

En 2009, l’équipe de recherche de Mme Kaspi, qui comptait René Breton alors étudiant au doctorat, a fait la manchette dans le monde entier en renforçant la validité de la théorie générale de la relativité d’Einstein. Les mesures précises qu’elle a prises d’un pulsar binaire (une paire d’étoiles qui fait partie de la famille des étoiles à neutrons) ont mis la théorie à l’épreuve et montré qu’elle pouvait prédire avec précision le comportement orbital des étoiles.

En outre, l’équipe de Mme Kaspi a trouvé un lien manquant entre les pulsars et les magnétars (un autre type d’étoile à neutrons caractérisé par un champ magnétique ultrapuissant) et clarifié ce lien mal compris entre ces parents distants. La découverte d’une étoile à neutrons qui pivote plus rapidement que toutes celles que l’on connaît a remis en question les premiers modèles indiquant qu’il était impossible qu’une étoile à neutrons tourne aussi vite. La découverte d’un objet qu’il était auparavant impossible de détecter laisse à penser qu’il existe probablement des étoiles à neutrons qui tournent encore plus vite.

En plus de remettre en question les opinions actuelles par ses travaux de recherche, Mme Kaspi a eu recours à ses talents de communicatrice pour contribuer fréquemment à des programmes scientifiques destinés au grand public. Elle a aussi travaillé avec des organisations telles que l’Agence spatiale canadienne pour créer des vidéos qui font la promotion de carrières en recherche scientifique auprès des élèves.